Bauerfeind emballage par enveloppement nominé à la Carton Excellence Award 2020

Karl Knauer soumet un emballage de bas durable

Avec un emballage en carton innovant soigneusement étudié, le spécialiste de l’emballage de la Forêt Noire, Karl Knauer, n’a pas seulement « emballé » les bas de compression de la marque Bauerfeind mais aussi le jury de la « European Carton Excellence Award ». Au sein de ce concours, le plus important en Europe pour les emballages en carton, Karl Knauer put distancer la plupart des quelques 100 modèles soumis : cette solution d'emballage protégée par le modèle déposé national allemand fut présélectionnée par les experts pour le vote du public. Les semaines à venir décideront si cet emballage durable par enveloppement remporte l’un des prix convoités. Les gagnants seront honorés en octobre, pour la première fois dans l’histoire, lors d’un gala en ligne.

À première vue, l’emballage par enveloppement conçu pour la série de bas de compression de sport de la marque Bauerfeind ne trahit pas les raffinements de sa structure. Celle-ci réunit cependant de nombreuses étapes de développements de la maison Karl Knauer, en collaboration avec la société Bauerfeind, pour former une solution qui convainc tout autant les fabricants, le commerce et les consommateurs. Une protection intégrée contre le vol, des rainures conçues pour adapter la taille variable ainsi que des possibilités de suspension flexibles, entre autres, font partie de ces particularités. Tout cela, en carton entièrement recyclable certifié FSC®.

La construction : ouverte, pour une protection (antivol) maximale
Le point de départ pour cet emballage au modèle déjà déposé fut Bauerfeind, un client de longue date de Karl Knauer, qui à l’encontre de nombreux autres fabricants du secteur sportif, ne souhaitait pas utiliser de plastique pour protéger la marchandise. « Il était très important pour Bauerfeind que le bas soit fixé dans l’emballage de manière à ce que le client puisse le toucher mais pas l’en sortir », explique Rita Schätzle, la responsable du projet chez Karl Knauer KG. Ce souhait fut réalisé à l’aide d’une construction innovante par enveloppement qui dispose de charnières sur les deux côtés de l’emballage. Ce système maintient les bas dans l’emballage mais permet d’en voir la couleur et le motif et de toucher le matériau. Cela est important pour pouvoir aussi transmettre aux clients la qualité particulière des bas au niveau haptique. « Quiconque doit décider quels bas acheter afin d’y réaliser ses performances sportives de pointe, souhaite également les prendre en main afin de se faire une idée de leur sensation sur la peau », poursuit Schätzle.

Le matériau : durable, haut de gamme, réduit au minimum
Non seulement l’aspect haptique de la marchandise emballée mais aussi le matériau de l’emballage éveille l’attention au point de vente : dépourvu de plastique, respectueux de l'environnement et en carton certifié FSC® – il se distingue immédiatement de la concurrence qui mise souvent sur le plastique. Avec son aspect novateur ainsi que son pelliculage haut de gamme résistant aux rayures, l’emballage ne perd rien de son attrait, même s’il est manipulé à maintes reprises. De même, le carton peut être imprimé à l’intérieur et à l’extérieur et offre suffisamment d'espace, grâce à sa structure par enveloppement, pour présenter les informations sur le produit.  

La suspension : maniement simple au point de vente
Tout comme l’emballage, la suspension est également conçue ouverte. Ainsi, on peut non seulement toucher les bas mais aussi les retirer de l’étagère : grâce à la suspension universelle développée selon une conception propre de Karl Knauer qui permet une présentation au point de vente avec un jeu d’une ou deux barres, les emballages peuvent être décrochés simplement, même s’ils pendent tout à l’arrière de la tige. « Notre objectif est toujours de développer des emballages convainquant tous – les fabricants, les services achats et les clients », explique Rita Schätzle. « Nous nous réjouissons donc que notre solution Bauerfeind puisse marquer des points non seulement sur le marché mais aussi à l’échelle d’un concours international. Nous apprendrons dans quelques semaines si cela suffit pour remporter la victoire mais cela est secondaire. Il nous importe davantage d’avoir de nouveau prouvé que le carton peut remplir les plus grandes exigences et qu’il représente une réelle alternative durable au plastique. »